La Covid-19 a fait une autre victime : le jugement de Marie-France Bazzo

Jacques Bérubé

HELP! On m’a changé ma Marie-France Bazzo! Ou alors quelqu’un a squatté son ordinateur — Jean-Charles Lajoie ? Sophie Durocher ? un animateur de radio poubelle de Québec ? Ben non, c’est bien Marie-France Bazzo, la Marie-France Bazzo que je trouve intelligente et posée — pas toujours, mais quand c’est le cas, c’est généralement pour une bonne cause! — qui a écrit l’article Journal des temps inédits : Détester Montréal avec, mise en exergue, la phrase : Les régions ont enfin trouvé un prétexte sanitaire, un exutoire à leur méfiance, devenue haine, envers la grande Montréal.

Même les meilleures peuvent dérailler!

LES régions, montées en un beau gros bloc homogène à l’esprit villageois, qui se méfie et qui hait Montréal. « J’ai ressenti le soupir de satisfaction du Bas-Saint-Laurent jusque dans mon cou, j’ai entendu un cri de triomphe saguenéen monter jusqu’au Stade olympique ». Bravo, Marie-France, je t’accorde ici la médaille d’or du pédalage dans la choucroute — pour reprendre l’un de mes mentors, le Concombre masqué.

Bien sûr, certaines personnes ont émis des propos regrettables, bigots même, le plus souvent dictés par l’ignorance et la peur. Ici, comme à Montréal. Mais des maires aux barricades et des tribunes incendiaires? Je n’en ai ni vus ni entendus. À moins que tu considères comme des manifestations de « haine ostentatoire » de Montréal le fait que certains élus aient demandé, par prudence, que des barrages routiers soient maintenus une ou deux semaines de plus. Généraliser comme tu le fais en disant que les régions haïssent une Montréal infectée et impure, c’est aussi crédible que de dire que tous les Montréalais roulent leurs r.

Marie-France, j’aurais aimé lire dans ton article au moins une ou deux phrases sur les « régionaleux » du domaine de la santé qui sont venus à Montréal aider les médecins, infirmières et autres préposées dans les hôpitaux et CHSLD, au risque de leur santé. Au lieu de ça, tu écris que les régions se détachent des Montréalais, de « leurs » CHSLD, de leurs travailleurs de la santé, souvent immigrants — une pincée de racisme ici — et de leurs minorités culturelles sur l’party — une cuillerée d’intolérance là. Ce bout de ton article pue le préjugé bas de gamme et le mépris!

Les CHSLD en décrépitude, ce ne sont pas ceux de Montréal, ce sont ceux du Québec tout entier et les aînés qui y souffrent et qui y meurent, ce sont NOS aînés à tous. Le gouffre que tu dis voir s’élargir entre Montréal et les régions, c’est le genre de propos que contient ton texte qui le provoque.

Je travaille dans le milieu de l’économie sociale et depuis le début de la pandémie, de tous les coins du Québec — oui oui, même dans des régions que tu pointes du doigt comme le Saguenay et le Bas-Saint-Laurent, ma région — tout ce milieu se serre les coudes pour soutenir les centaines d’entreprises collectives qui emploient des milliers de personnes qui se retrouvent au cœur d’une crise sanitaire, sociale et économique qui n’a pas de précédent. Alors, quand une personnalité publique comme toi, qui jouit d’une réputation d’intellectuelle engagée, vient lancer de telles énormités, c’est un sacré croc-en jambe à la solidarité!

Ton article est un exemple parfait des réflexions de ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs ponts. En fait, tu es dans tes écrits tout ce que tu prétends que les régions pensent de Montréal : « condescendante, hautaine, trop toutte ». Me revient en tête la chanson Ces gens-là, de Jacques Brel — Eh oui! on a déjà vaguement entendu parler de Brel, en région éloignée…

« Plusieurs Montréalais pourraient ne pas avoir envie de se frotter à cette détestation provinciale (…) Montréal se remettra à voyager, mais peut-être pas de préférence au Québec. Qui a envie d’être pris pour un ennemi? » C’est vraiment la Marie-France Bazzo que je respecte qui a écrit une telle menace cheapette de vengeance : «Bon ben, ok d’abord, tant pis, on n’ira pas dépenser notre argent chez vous, en région » ?

Tu termines ta diatribe — ou ton exutoire, pour reprendre tes mots —en affirmant : « C’est ensemble que nous pourrons nous reconstruire. Ou pas. » J’ai presqu’entendu les violons. Mais ici, Marie-France, tu sonnes faux, très faux, car les jugements que tu portes ne m’apparaissent aucunement comme ceux de quelqu’un qui voit les régions dans ce projet de reconstruction.

Un autre de mes mentors, Frank Zappa, a dit : « L’esprit, c’est comme un parachute, ça ne fonctionne que s’il est ouvert! ». Ta vision de Montréal envers les régions est périmée. Et la vision que tu prétends être celle des régions envers Montréal l’est encore plus. Et grand bien nous en fasse. À tous.

Marie-France, dans des versions préliminaires de ce texte, j’employais certains mots durs à ton égard, des mots qui m’étaient dictés par l’indignation et la colère que me provoquait la lecture de ton article. Je me suis tempéré. J’aurais aimé que tu puisses en faire autant. Et j’espère qu’aujourd’hui, tu regrettes, ne serait-ce qu’un peu, une partie de ce que tu as écrit.

Sinon, ne crains rien, nous saurons très bien reconstruire sans toi.

 

NOTE : Aujourd’hui, mercredi 20 mai, Marie-France Bazzo est revenue faire une mise au point dans sa chronique de L’Actualité. Je vous invite à lire cet addenda à sa chronique de samedi dernier : Détester Montréal.

18 réflexions sur “La Covid-19 a fait une autre victime : le jugement de Marie-France Bazzo

  1. Benoit Gautier dit :

    Bravo Jacques pour ta lucidité! C’est édifiant pour nous tous.

  2. Mario Bélanger dit :

    Excellente réplique à un article de Bazzo que j’ai trouvé délirant moi itou. Bravo Jacques!

  3. J’abonde abondamment, confrère admirateur du seul et unique cucurbitacé philosophe et fort prémonitoirement masqué.

  4. J’abonde abondamment, confrère-admirateur du seul et unique cucurbitacée philosophe et fort prémonitoirement masqué.

  5. Marc Levesque dit :

    Rien à ajouter tout est dit et bien dit !… ont savait déjà mais là c’est confirmé BRAVO !…

  6. Roy dit :

    Bien envoyé Jacques.

    De mon côté je ne lis plus vraiment, ni n’écoute davantage celle que j’aimais pour son aplomb et ses qualités communicatives. Désormais quand l’occasion Bazzo se présente, je tends l’oreille comme autrefois puis invariablement je décroche: ça doit être l’air du fleuve ou encore l’âge! Au fond mme Bazzo vient de me le confirmer par l’attitude ingrate et prétentieuse de son texte, elle ne s’adresse pas à moi.

    Pour ceux et celles qui se plaisent à déblatérer sur les régionaleux :
    « La parole est vaine pour les imbéciles. C’est pourquoi il ne faut pas leur en laisser le monopole. Il faut que l’intelligence parle mieux et plus haut que la stupidité, que le préjugé, que l’ignorance, que la bêtise. Elle n’est pas que plaisir. C’est aussi une arme dangereuse qu’il faut savoir maîtriser pour ne pas se laisser maîtriser par ceux qui la maîtrisent.
    Pierre Bourgault ; Les écrits polémiques, La culture (1983)

    • jacquesberube dit :

      Merci Denis,
      Tu es quand même un peu coquin de répondre à madame Bazzo en citant Pierre Bourgault, qui était son mentor (et qui est presque décédé en direct à son émission du matin)…

  7. Dominique Lapointe dit :

    A Saguenay, ce sont des élus, pas des badauds, qui ont dit craindre que les propriétaires de chalets de Mtl amènent la COVID dans la région. Au même moment, des centaines de véhicules franchissaient les barrages tous les jours pour fournir la région en produits et services. Combien de gens de la CMM ont des chalets à 600 km de Mtl pensez-vous? Qu’on ait peur du tourisme je veux bien, mais qu’on cible une poignée de contribuables c’est assez indécent et traduit un manque de culture générale évident. Le discernement, c’est ce qu’on demande aux élus de nos démocraties.

    • jacquesberube dit :

      Merci pour votre commentaire. Je crois, non, je suis sûr que nous pouvons exiger du discernement aussi aux personnes qui ont des tribunes et des pouvoirs d’influence de l’opinion dans les médias, comme Marie-France Bazzo.

  8. Jean-Marc Vincent dit :

    Super Jacques cet article. J’ai eu beaucoup de ressentiment en lisant le texte de Bazzo. Comme quand j’ai lu celui de Pelletier sur son lien entre les masques religieux et les masques protecteurs…. Comme tu dis, même les plus respecté-es dérapent… Comme toujours, ça fait du bien de te lire. Salut !

  9. Alain Bernier dit :

    Comme a dit Dany Laferrière pour quelqu’un d’autre, madame Bazzo vit intellectuellement au dessus de ses moyens.

    • jacquesberube dit :

      Tout de même triste qu’on puisse aujourd’hui la comparer à Richard Martineau ou, comme je l’ai fait dans mon article, à Sophie Durocher. Mais j’ai encore suffisamment confiance en Marie-France Bazzo pour être persuadé qu’elle ne prendra pas cette pente glissante… L’avenir, à court terme, nous le dira.

  10. Yves Forest dit :

    Bravo Jacques , bien dit,,,avec tempérance en plus!

  11. Gabrielle dit :

    Bravo 🙌 très bien dit… Elle y a été trop fort avec ses paroles et suppositions…

  12. Jean-Pierre St-Cyr dit :

    Je pense que j’ai été davantage attristé que fâché en lisant le texte de l’Actualité, sachant qu’il avait été écrit par MF Bazzo, une femme que j’ai toujours respectée et dont j’admire la vivacité d’esprit. Oui, je suis triste de voir que les propos d’une telle personne puissent être aussi condescendants, méprisants et injustes. Quelle déception! Merci Jacques B. pour cette réponse empreinte de retenue et de justesse. Tu évites d’attiser les braises du mépris et, en même temps, comme il se doit face à un tel tissu de grossièreté intellectuelle, tu ne manques pas de mettre les horloges à l’heure. Ceci est d’autant plus important que nous n’avons surtout pas besoin au Québec ces temps-ci de nourrir les divisions comme le fait MF Bazzo. L’heure est davantage à la compréhension et à la solidarité.

  13. Gilles dit :

    Il n’y a pas de radio poubelle à Québec seulement quelques animateurs qui exagèrent de temps à autres.

    • jacquesberube dit :

      Par contre, il se trouve que plusieurs de ces animateurs se retrouvent dans les mêmes stations, le 93 et CHOI Radio X. Nous pourrions parler, en effet, d’animateurs-poubelles. Il ne faut pas nier que les Duhaime, Fillion, Maurais sont des brasseurs de merde. Il s’agit de ne pas les écouter et surtout de ne pas partager leurs sorties sur les réseaux sociaux.

  14. Renald Bérubé dit :

    Entièrement d’accord, Jacques, un ACCORD majuscule (donc) !
    Faudra lire avec attention ce que madame Bazzo pourrait avoir à dire au sujet de la fermeture de leur territoire par les Autochtones des entourages d’Oka ; ces gens seraient-ils des régionaux aussi bornés que nous, Gaspésiens et autres Bas-Laurentiens, alors même qu’ils habitent bien près de Montréal-la-Grande et que la sagesse de la Nature les guide, la Grande le sait et le salue ? Nous serions désolés d’avoir telle mauvaise influence…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s